D’hier … à aujourd’hui

La reconnaissance de la race de la chèvre corse
Una storia, un sapé fà, una manera di campà

Le 10 juin 2003, la race caprine corse était reconnue par la Commission Nationale d’Amélioration Génétique (CNAG), qui assiste le Ministre de l’Agriculture dans son action d’amélioration du cheptel. Ainsi la filière caprine entrevoit de nouvelles perspectives.

D'HIER

Par son maillage territorial ancestral, l'élevage caprin a eu de tout temps une action de gestion sur l'environnement. La chèvre corse dont la robustesse, l'allure, la diversité des couleurs (cuddarata, ciriata, muvrata ?) sont bien spécifiques, est un animal laitier caractérisé par sa rusticité et son aptitude à valoriser les terrains difficiles. «Depuis toujours la chèvre corse a donné son lait, son poil pour les manteaux (u pilonu) et les cordes (a funa), jusqu'à ses cornes pour les couteaux et les instruments de musique (a pifana)».

À AUJOURD'HUI : ENTRE CONTRAINTE ET AVENIR

Cependant en 20 ans, la filière a perdu 40 % de ses effectifs. Les causes de cette désertion sont multiples : pénibilité du travail, vieillissement des éleveurs, isolement et éloignement des centres de distribution.

Cependant en 20 ans, la filière a perdu 40 % de ses effectifs : pénibilité du travail, vieillissement des éleveurs, isolement et éloignement des centres de distribution.
Mais les éleveurs ont pris conscience de leur potentiel (territoire et spécificité des animaux) et la structuration de la filière, autour du groupement régional des éleveurs caprins CAPRA CORSA, a permis la reconnaissance de la race de la chèvre corse. De plus le schéma de gestion génétique, déposé auprès de la CNAG, a reçu un avis favorable. Ce travail est le fruit de la collaboration entre Capra Corsa, Caprigène France, les Chambres d'agriculture Départementales, l'ODARC, le Laboratoire de recherche sur le Développement de l'Elevage (LRDE), l'INRA de Corte et l'Institut de l'Elevage (IE).
Aujourd'hui le développement de la filière apparaît comme un véritable enjeu économique lié à la remise en valeur de l'agriculture de l'intérieur et plus généralement à l'aménagement du territoire.

 

LE CABRI : UN ATOUT POUR LA FILIERE

Les fêtes de fin d'année sont l'occasion de mettre en valeur les produits de la filière et notamment le cabri qui représente entre 20 et 30 % du revenu du chevrier corse. A partir du 20 décembre, une campagne de promotion de la race caprine corse et du cabri sera orchestrée dans tous les lieux de vente en Corse. Cette campagne se poursuivra avec les cabris de Pâques.

LA FILIERE

(Sources Agreste)

300 éleveurs
32 000 chèvres laitières
54 000 hectolitres de lait
sont produits chaque année
85 % des fromages fermiers
AOC Brocciu et 5 types de fromages

UNE CHEVRE CORSE ? C'EST QUOI ?

La chèvre corse est un animal laitier qui se caractérise par sa rusticité, ses facultés d'adaptation à l'environnement corse et son aptitude à valoriser les terrains difficiles.
Son format : la chèvre corse pèse en moyenne entre 35 et 45 kg pour les femelles et entre 45 et 60 kg pour les mâles.
Sa tête est fine avec de petites oreilles (muca, tupina).

Sa couleur : le poil est long ou mi-long, uniforme (roux, fauve, gris ou noir), bariolé de blanc ou panaché.

LA PROCHAINE ETAPE

Il faut poursuivre le développement du système d'élevage extensif accompagné d'un plan régional de prévention et d'actions sanitaires, gestion et entretien des parcours.
Amélioration génétique et sélection de la chèvre corse, le tout suivi d'une étude plus générale sur l'ensemble de la filière.

 

EFFECTIFSFEMELLESLAITIERES

PRODUCTIONLAITIERE

Brebis

Haute-Corse

81350

90000

Corse du sud

28610

6070

Corse

109960

16070

Chèvres

Haute-Corse

22300

39900

Corse du sud

9490

13800

Corse

31790

53700

 

U CAPRETTU
LE CABRI CORSE : UN ATOUT POUR LA FILIERE

Ce produit exclusivement fermier a une viande dont les caractéristiques résultent des conditions particulières d'alimentation et d'élevage.

En Corse, par tradition le cabri naît
au mois de novembre
Il est élevé et nourri essentiellement
sous la mère 4 à 6 semaines.
L'élevage en zone de montagnes
donne au cabri son authenticité
et ses qualités

U CAPRAGHJU

Plat traditionnel de Noël, le cabri possède une finesse et une saveur incomparables. Certaines années, selon la production, il peut être consommé jusqu'à Pâques.

Un métier souvent difficile entre isolement et contraintes mais dont la passion des hommes qui l'exercent et leur volonté à structurer cette profession, laisse entrevoir de nouvelles perspectives ?